alcool oublié

En France, histoire, art et gastronomie sont depuis toujours liés par une sorte de pacte romantique. L’esprit de notre nation se nourrit en effet de grands mythes fondateurs qui sont bien souvent associés à des événements et des personnages bien réels. L’histoire de la consommation de l’absinthe en France est un exemple emblématique de cet amour pour le produit et la genèse de son histoire particulière. Alcool des fous, de la bohème et des artistes, le spiritueux à base d’absinthe fait aujourd’hui un retour en force. Présentation.

L’absinthe, une plante aux multiples vertus

Le spiritueux à base de plantes d’absinthe est aujourd’hui bien plus présent dans l’imaginaire collectif que la plante dont est issue la boisson. Cette espèce robuste et peu exigeante est pourtant connue depuis des millénaires pour ses multiples propriétés médicinales et ludiques. Dès l’Antiquité, on l’utilise pour traiter les affres du mal de mer, limiter les nausées ou bien pour soulager les maux d’estomac comme l’attestent des papyrus datés du 16ème avant JC.

Les pères de la médecine ont donc utilisé la plante d’absinthe dans leurs préparations mais ils étaient déjà parfaitement au courant des possibilités récréatives offertes par la plante. Hippocrate par exemple mentionne l’alcool d’absinthe dans ses écrits et le présente comme une boisson stimulant la créativité et l’éros. Mais c’est en Suisse à la fin du 18ème siècle, que commence réellement l’histoire de l’ancêtre de la boisson d’aujourd’hui à base d’absinthe bio.

spiritueux à base de plantes d'absinthe

L’alcool des soldats, des fous et des artistes

La création de la première recette d’absinthe distillée est attribuée à une rebouteuse suisse, la mère Henriod, qui l’utilisait à des fins médicinales. En 1797, elle vend sa recette à une homme d’affaires suisse, Daniel-Henri Dubied, qui cherche à la transformer en boisson apéritive. Un an plus tard, en association avec son gendre Henri-Louis Pernod, il ouvre une distillerie à Couvet en Suisse, qui deviendra par la suite le berceau du spiritueux à base de plantes d’absinthe, avant de se voir effacée par la ville de Pontarlier lors de l’ouverture de la distillerie Pernod en 1805.

Le succès est immédiat. Ce sont d’abord les soldats partis à la conquête de l’Algérie en 1830 qui vont diffuser la boisson. Les milieux bourgeois et artistiques vont ensuite populariser l’absinthe, en lui donnant notamment son surnom de « Fée Verte ». Manet, Degas ou Van Gogh en seront de fervents amateurs et contribueront à sa diffusion dans les couches populaires. Mais les ravages de l’absinthe de mauvaise qualité ainsi que le lobbying des métiers du vin mèneront à son interdiction en 1915.

Le renouveau des spiritueux à base d’absinthe

Cette interdiction durable des spiritueux à base de plantes d’absinthe pousseront les fabricants à concevoir de nouveaux produits, notamment des boissons anisées comme le Pastis. Pendant plus de 70 ans, la Fée Verte disparaîtra complètement du paysage des spiritueux avant qu’un décret européen ne rende à nouveau possible la commercialisation de boissons à base d’absinthe. En 1988, l’interdiction est officiellement levée puis confirmée en 2001.

Aujourd’hui, il est donc possible d’acheter à nouveau de l’absinthe sur les sites spécialisés. On recommande notamment le site Emileetmarguerite.fr qui présente un panel de différents spiritueux à base de plantes d’absinthe. Les distillateurs officient dans de multiples régions de France pour proposer des saveurs différentes mais ont tous en commun le respect de la tradition et celui des valeurs de notre temps comme par exemple l’utilisation de matières premières naturelles et bio. A consommer avec plaisir et modération !