Voyage original au Mexique

Malgré la mauvaise image de violence qu’on veut souvent lui donner, le Mexique est un pays qui regorge de lieux à voir au moins une fois dans sa vie, ainsi que de traditions, de coutumes et d’événements à ne pas manquer si vous vous y rendez. Voici donc les quatre choses à voir quand on voyage au Mexique

La Fête des morts au Mexique

Le Jour des Morts, ou “dia de los muertos” est la fête des morts particulière au Mexique qui se distingue de celle pratiquée dans les pays européens. En effet, si en France par exemple, le jour des morts, ou Toussaint, est un jour de recueillement et de contrition, au Mexique, cette fête donne lieu à des célébrations joyeuses qui se déroulent en général entre le 31 octobre et les deux premiers jours de novembre.

Le soir et la nuit du 31 octobre au 1er novembre sont consacrés aux enfants morts, les “angelitos”, les parents déposent des offrandes sur des autels créés pour cette occasion. Le matin du 1er novembre est réservé au petit-déjeuner de ces “angelitos” et vient ensuite le tour des défunts adulte pour lesquels on dépose à nouveau des offrandes. Le 2 novembre, les Mexicains vont de cimetière en cimetière déposer des pétales de fleurs et célébrer leurs morts. Cette tradition représente une bonne idée pour un voyage fête des morts au Mexique.

Le défilé des Catrinas

Toujours en lien avec le Jour des Morts, le défilé des Catrinas prend place dans les parades de la Fête des Morts un peu partout dans le pays. Les Catrinas sont en fait des représentations de squelettes féminins, symbole de la protestation du peuple mexicain envers les propriétaires terriens. Cette figure est initialement une moquerie envers les indigènes pauvres qui se sont enrichis grâce à la culture du pois chiche et qui ont cherché à cacher leurs origines indigènes en prétendant avoir un train de vie faste à l’européenne.

Sachez que dans la plupart des villes, des parades sont organisées, comme à Mexico city depuis 2016, parade similaire à celle que vous avez pu voir au début du film Spectre de Sam Mendes. Ces Catrinas sont accompagnées de personnes costumées, de chars et de musiciens qui viennent défiler pour rendre hommage dans la joie, les couleurs et la musique aux morts.

Fête des morts au Mexique

Les offrandes

Durant le Jour des Morts, les Mexicains ne font pas que parader, ils rendent hommage à leurs morts en leur faisant des offrandes sur des autels fabriqué par leurs soins. Ces derniers sont, selon la tradition, composés de plusieurs étages, représentant les lieux parcourus par le défunt ou plus précisément son âme. La partie supérieure de l’autel est ornée par un ou plusieurs portraits du défunt ou de la défunte. De façon intéressante, un miroir est installé devant ce portrait de façon à ce que le défunt ne soit capable de voir que le reflet de sa famille et de ses proches.

Sont ensuite placés des objets personnels, afin de faire plaisir au défunt, de lui rappeler sa vie sur terre avec ses proches qui l’aimaient, l’aiment et l’aimeront toujours. Sont aussi offert des calaveras, qui sont des crânes le plus souvent en sucre ; ils peuvent aussi être en chocolat ou plus simplement en plastique. Sur ces crânes, on écrit le nom la personne disparue, afin de raviver son souvenir et décorer l’autel. Des bougies sont aussi placées sur l’autel, afin de guider le défunt sur le chemin menant à son autel. Des figures en papier, nommé “papel picado” sont placées également sur l’autel. Ces figures sont issues d’un artisanat mexicain, elles sont faites à partir de papier, ou de papier plastifié afin de résister aux intempéries, et représentent des crânes, des squelettes ou encore des motifs géométriques.

Du copal (résine servant d’encens) et de l’encens sont placé autour de l’autel, afin de représenter le voyage entre la vie et la mort. Enfin, de la nourriture est déposée sur les autels, particulièrement le “pan de muerto” ou pain de mort, sorte de brioche saupoudrée de sucre, les calaveras mentionnées plus haut, de la “calabaza en tacha”, c’est-à-dire de la courge confite, mais aussi des fruits, des bonbons, de l’eau bénite, et éventuellement, des offrandes de produits appréciés par le défunt ou la défunte : du tabac, son plat préféré, sa boisson préférée, etc. Personne ne mange ces offrandes, mais la croyance traditionnelle veut que les mets perdent de leurs saveurs car les défunts s’en nourrissent.

Les coutumes et traditions mexicaines

Au-delà de la Fête des Morts, le Mexique possède de nombreuses autres traditions et coutumes :

  • Les Mariachis : Guitariste, violoniste et trompettiste composent un groupe de Mariachis, dont les chansons évoquent l’amour du pays, de la terre, de leur famille, etc. La pratique et le savoir-faire des Mariachis se transmet en général de père en fils. Cette tradition est classée au Patrimoine immatériel de l’Humanité.
  • Les ferias : Célébrant la saison d’un fruit, elles donnent lieu en général à des concours de beauté, des courses de chevaux, des combats de coq ou des corridas.
  • Les Marimbas : Groupe musical faisant de la musique à partir de Marimbas, sorte de xylophone en bois, ils trouvent leur origine au Guatemala.
  • Les piñatas : Très populaires pour les anniversaires ou Noël, initialement faite en terre cuite, elles sont aujourd’hui faites en papier mâché et permettent de rassembler tous les invités d’une fête autour d’un moment de convivialité.
  • Les corridas et les combats de coq : Spectacle cruels pour certains, les combats de coq et les corridas sont très populaires au Mexique.