beau restaurant

Actuellement diffusé sur M6, « Cauchemar en Cuisine » est une émission qui laisse personne indifférent. Si certains sont complétement fans et attendent chaque épisode avec grande hâte, d’autres ne supportent ni le concept, ni le ton de l’émission.

Pourquoi cette émission fait tant débat ? Comprendre les origines de l’émission, sans se focaliser uniquement sur la version française, peut déjà donner quelques réponses.

Le concept de Cauchemar en Cuisine repose sur le chef

Dans « Cauchemar en Cuisine », la star de l’émission, c’est le chef qui intervient dans des restaurants en difficulté. Pour la version anglaise, c’est le chef écossais Gordon Ramsay qui tenait le rôle. Doté d’un très fort caractère et d’un charisme impressionnant, il n’hésite pas à remettre en place les restaurateurs travaillant mal. Pour lui, dire des « fuck », hausser le ton est un comportement naturel. Quand il le fait, on ressent de suite que ce n’est pas un rôle joué devant la caméra.

Pour la version française, c’est le chef Etchebest qui occupe ce rôle. Physiquement, cet ancien rugbyman impressionne et a vraiment de quoi faire encore plus peur que Gordon Ramsay. Néanmoins, en le voyant à l’œuvre, on constate vite que c’est plus un vrai gentil qu’un méchant. Par conséquent, on ressent parfois que ses réactions excessives sont jouées pour garder le ton originel de l’émission.

légumes sur un plan de travail

L’émission Cauchemar en Cuisine est violente

Attention, la violence n’est pas physique. Le chef ne vient pas donner une grande claque au restaurateur qui a ruiné une grande recette de cuisine. Par contre, les mots et les gestes sont violents. Dès les premières minutes, le téléspectateur voit les restaurateurs se disputer entre eux, puis après, c’est entre ces restaurateurs et le chef que le ton monte.

La téléréalité a mis en avant les relations humaines conflictuelles comme si la seule façon d’avoir une discussion franche, c’était de crier des insanités. Ce n’est pas forcément une image que l’on souhaite montrer à tous les enfants et même pour les adultes, quand on souhaite une soirée TV divertissante, on ne veut pas forcément se sentir en stress en attendant des cris constamment dans son poste.

Est-ce que c’est « bidonné » Cauchemar en Cuisine ?

Pour réussir à monter une émission qui attire le plus de spectateurs possibles, les producteurs n’hésitent jamais à jouer sur les stéréotypes. Dans toutes les émissions comme « Cauchemar en Cuisine », les téléspectateurs finissent par se demander si tout n’est pas joué. Pis, les problèmes de tous les restaurateurs semblent accentués et le scénario qui finit en happy end constamment paraît trop beau pour être frais.

Le restaurant est à la dérivé complète. Le personnel est mauvais, le gérant fait n’importe quoi, les clients fuient et la faillite toque déjà à la porte du comptable. Le chef arrive, crie sur tout le monde, des pleurs retentissent et un menu s’élabore.

Après plusieurs péripéties, des progrès inimaginables se dessinent et les piètres restaurateurs semblent prêts à devenir un établissement de grande qualité. Quand le chef part, on se demande même si Michelin n’est pas déjà prêt à donner une étoile au restaurant. Que ce soit dans les défauts initiales que dans les qualités à la fin de l’épisode, ils paraissent très exagérés.

Que devient le restaurant après l’émission ?

L’émission apporte de la lumière sur des établissements et cela a un effet bénéfique sur leur chiffre d’affaires. Quand cela se passe ainsi, l’émission est parfaite, surtout quand les propriétaires sont des personnes travailleuses avec une âme généreuse.

En revanche, on se demande quel effet cela produit sur un restaurant où le gérant apparaît comme une personne odieuse à l’écran ou quand des problèmes d’hygiène sont mis en avant au départ. L’image négative de la retransmission de l’émission peut signifier le glas de l’établissement. Enfin, certaines confidences réalisées par les salariés au chef ou aux caméras peuvent être mal perçues par les patrons et, une fois que les caméras sont parties, des réactions de vengeance ne seraient pas étonnantes.

Malgré ces critiques émises et pour certaines, parfaitement légitimes, « Cauchemar en cuisine » continue de bien fonctionner en France et à l’étranger. Pour vous faire votre propre idée, le mieux est de regarder un épisode en replay. Attention, si vous accrochez, ne soyez pas trop addict car le trop plein vient vite et vous n’aurez plus envie de regarder !