L’avènement de la technologie industrielle favorise, facilite et réduit efficacement le processus d’enregistrement des transactions autrefois fastidieux dans les entreprises. Cette révolution a connu son déclic avec l’émergence de la blockchain. Elle suscite de multiples interrogations en rapport avec sa signification ainsi que son fonctionnement. Explorez les notions exhaustives sur la blockchain à travers cet article.

La matrice de la blockchain

Il est indispensable de connaître le contexte dans lequel la blockchain a été mise en œuvre. Cela vous permettra de bien appréhender sa signification ainsi que la blockchain fonctionnement. À la base, de nombreuses industries étaient à la quête d’un réseau qui simplifierait leurs transactions.

Bien au-delà de la simplification des opérations, les industries cherchaient un système efficace, sécurisé, fiable et rentable. C’est donc dans cette optique que la blockchain a été mise en place. Sa vraie efficacité régie dans sa libre exécution. En effet, aucune autorité centrale ni de régulation ne contrôle la blockchain.

Par ailleurs, la blockchain abolit la redondance des actions et diminue le coût d’intervention des intermédiaires dans les transactions.

La démarche de la blockchain

Le mot blockchain tient son origine de deux mots, blocs (block en anglais) et chaine (chain en anglais). Ceci explique la façon dont le système emmagasine les données liées aux transactions qui s’étendent au fur et à mesure qu’elles se multiplient. Les blocs notifient les séries et les heures des transactions en conformité avec les données convenues parmi les utilisateurs d’un groupe.

Chaque bloc précédent détient un identifiant unique nommé hash qui lui permet de ne pas être modifié ou insérer avec le bloc suivant. Ainsi, chaque bloc consolide les données du précédent, et par conséquent la totalité du réseau. La compréhension du fonctionnement de la blockchain passe essentiellement par les quatre entités sur lesquelles elle se base.

Registre partagé

Les registres comptables ne sont pas une nouveauté. La différence du registre d’une blockchain est qu’il est partagé et réparti entre les membres d’un même groupe. Ce registre partagé est basé sur l’enregistrement immuable de l’intégralité de toutes les opérations du système. Ce qui anéantit toute redondance des actions.

Autorisation

L’autorisation permet de restreindre la visibilité des données de certaines transactions, à certains membres. Il s’agit en fait de la restriction des détails de transactions. Comme exemple, supposons qu’un membre X effectue un transfert à un membre Y. Un membre Z peut effectivement voir qu’il y a eu transaction entre X et Y, mais ignorera les détails du transfert.

Consensus

Lors d’une transaction, tous les membres doivent consentir pour sa validité. Son processus passe par trois points. Le premier est une preuve de participation. Pour qu’une transaction soit valide, les validateurs doivent posséder un volume conséquent de la valeur du système. Le deuxième est une multitude de signatures provenant de plus de 50% des validateurs. Et la troisième est le règlement de litiges.

Contrat intelligent

Un contrat intelligent est une entente pour un ensemble de principes relatifs aux transactions entre entreprises ; il est stocké dans la blockchain. Il réagit automatiquement et applique les règles définies lors d’une transaction. Il sécurise et réduit ainsi le coût et le délai d’un contrat ordinaire.