L’État n’a eu de cesse de mettre en place des dispositifs incitatifs afin de pousser les ménages français à entreprendre des travaux de rénovation énergétique dans leurs logements. Dans le cadre d’un projet de rénovation, profitez-en donc pour considérer la performance énergétique de votre logement.

Pourquoi rénover votre logement ?

Entreprendre des travaux de rénovation ne consiste pas uniquement à redonner un coup de jeune à un logement. Elle a aussi pour objectif d’en réduire les consommations énergétiques qui concernent aussi bien les constructions anciennes, que celles plus récentes. C’est d’ailleurs au niveau de la rénovation énergétique que l’État a mis l’accent.

De nombreux ménages vivent en effet dans des logements mal isolés, les rendant difficiles à chauffer, augmentant de fait la consommation énergétique. Cette situation impacte autant sur les conditions de vie que sur les finances des foyers concernés qui peuvent s’assurer de leur éligibilité à la prime énergie octroyée aussi bien par l’État que par d’autres organismes. Le but étant de concrétiser vos projets d’isolation et de chauffage.

La RE 2020 et ses objectifs

La RT 2012, actuellement remplacée par la réglementation thermique RE 2020 qui a pris effet depuis le 1er janvier 2021, a fixé des objectifs encore plus pointus que dans le cadre de la précédente. Dans le cadre d’une rénovation, il ne s’agit plus pour les propriétaires de seulement isoler leur logement. Ils sont également tenus de remplacer les équipements de chauffage énergivores et peu performants, par du matériel consommant peu d’énergies fossiles et émettant peu de gaz à effet de serre. L’usage des énergies renouvelables est dans ce contexte priorisé. Mais cela a un coût qui n’est pas à la portée de tous les portefeuilles.

rénovation énergétique, performance énergétique

La prime énergie sans condition de ressource

L’État a donc mis en place des mesures d’accompagnement afin de permettre à tous les foyers, et surtout ceux en situation de précarité, d’engager des travaux pour améliorer les performances énergétiques de leurs logements. MaPrimeRénov’, entrée en vigueur en janvier 2020, s’adressait principalement aux foyers à très faibles revenus.

Depuis janvier 2021, la prime est accessible à tous les propriétaires sans distinctions de ressources, mais dont le montant est soumis à une condition, qu’ils vivent en maison individuelle ou qu’ils vivent dans une copropriété. Cependant, ils doivent s’assurer que les travaux qu’ils vont entreprendre fassent partie de la liste de ceux qui sont éligibles.

Les travaux éligibles à la prime énergie

Pour bénéficier de la prime énergie, les propriétaires doivent s’assurer de l’éligibilité des travaux de rénovation qu’ils entreprennent. Ainsi, les travaux d’isolation des murs opaques ou vitrés, du plancher et des combles en font partie. Le remplacement d’un système de chauffage électrique énergivore par d’autres équipements plus économiques, performants et fonctionnant de préférence grâce à de l’énergie renouvelable.

L’installation d’un chauffage au bois ou aux pellets, d’une chaudière basse température pour une réduction de 33% de la facture énergétique, ou encore d’une chaudière biomasse est aussi éligible. Quelques conditions sont exigées pour être bénéficiaire de la prime énergie, la réalisation des travaux par un artisan titulaire de la mention RGE, que l’aide financière soit octroyée par l’État ou par l’ADEME entre autres, des équipements conformes à la norme exigée et ne déposer qu’une seule demande de prime par travaux.