péchés capitaux

La religion catholique impose à ses fidèles des règles de vie qui proviennent de l’interprétation des textes divins. Ainsi, tout comme la loi définit les comportements interdits passibles de lourdes sanctions, l’Église catholique prévoit des péchés dits capitaux. Ce sont l’orgueil, l’envie, la luxure, la gourmandise, la paresse, la colère et l’avarice. Voici la signification des péchés capitaux dont découlent tous les autres.

L’orgueil, la colère et l’envie : signification des péchés capitaux

L’orgueil incite à croire que vous pouvez tout réussir, tout avoir par votre propre force sans l’aide de Dieu ni de vos semblables. Lorsque vous vous refusez à demander de l’aide auprès des autres et que vous vous arrogez entièrement le bénéfice d’une réussite, vous péchez. C’est une atteinte grave à votre relation avec le Seigneur qui doit être au centre de votre existence. Avant toute chose, tout acte, vous devez solliciter son intervention. Pour traiter ce péché, l’Église recommande l’autodérision et l’humilité.

Vous pouvez aussi prier en récitant le chapelet que de nombreuses boutiques comme Holyart vous proposent. Chez Holyart, vous trouverez le nécessaire pour confectionner votre propre chapelet, ainsi que de nombreux autres objets de piété. La colère annihile la capacité à se maîtriser face à certaines situations. Vous ne pouvez plus vous contenir et vous pouvez facilement blesser les autres. C’est un vice qui détruit non seulement les autres, mais aussi celui qui le vit. Quant à l’envie, elle pousse à haïr son prochain pour ses possessions. L’envieux a mal parce que les autres ont des choses ou des qualités de plus que lui. Cela entraîne inévitablement la jalousie, or Dieu souhaite que chacun se réjouisse de ce qu’il a.

signification péchés

La luxure et la gourmandise

La luxure est un péché capital relatif aux pulsions sexuelles. Ce qui est condamné, c’est le désir d’avoir des relations sexuelles non motivées par l’amour ou le souhait de se reproduire. C’est le désir de jouir uniquement qui est condamné. L’Église considère le sexe entre deux personnes qui s’aiment et qui sont unies par les liens du mariage comme une expérience unique qui surpasse les limites du charnel. Lorsque vous vous ennuyez, il existe plusieurs manières de se divertir sainement. Visitez donc ce site de cadeau pour soi même pour vous offrir un jeu.

Quant à la gourmandise, elle ne se rapporte pas qu’à la nourriture, mais à toutes choses ou situations dont on devient énormément friand. Ce péché capital inclut l’addiction et le désir insatiable qui peuvent être matériels ou spirituels. Le gourmand peut très vite devenir cupide.

L’avarice et la paresse

Voici la signification des péchés capitaux très courants : l’avarice et la paresse. L’avare s’attache aux biens matériels à l’instar du gourmand. Il n’en a jamais assez et malgré tout ce qu’il possède, refuse de partager avec les autres. Il vit dans une peur constante d’être dépossédé. L’avare adore ses biens plutôt que Dieu et commet un acte d’idolâtrie. Contrairement à l’avare qui n’a aucun mal à travailler pour amasser son gain, le paresseux ne veut rien faire. Il se plaît dans l’ennui et l’inactivité. Il va à l’encontre de la prescription divine qui exige que chaque homme travaille pour gagner sa nourriture.

Voilà donc la signification des péchés capitaux pour les catholiques. La confession auprès d’un prêtre est un excellent moyen d’obtenir l’absolution de ces fautes. Cependant, certaines sanctions divines sont prévues pour ces péchés et il est difficile d’y échapper.