football technologie

Le football est le sport le plus populaire au monde, que ce soit par le nombre de personnes qui le pratiquent ou celles qui le regardent. La FIFA génère un chiffre d’affaires de plus de six milliards par an et les publicitaires aussi.

Ainsi, l’innovation technologique est au l’une des principales problématiques à laquelle le sport est confronté, aussi bien sur le gazon qu’en dehors.

Les technologies d’aides à l’arbitrage

Les matchs de football suscitent tant d’intérêt que c’est l’une des disciplines qui rassemble le plus grand nombre de paris sur les plateformes de paris en ligne comme Betway France. La FIFA réfléchit donc constamment à de nouvelles manières d’offrir une expérience de qualité et comment améliorer la fiabilité de l’arbitrage.

Depuis quelques années, l’arbitrage bénéficie d’outils pour prendre des décisions. Cela suscite encore de vifs débats parmi la communauté footballistique et l’utilisation de la VAR (assistance vidéo à l’arbitrage) reste encore limitée. Les arbitres ne peuvent faire appel à cette assistance vidéo que dans trois cas de figure :

  • But : l’arbitre peut consulter la vidéo pour valider un but ou non.
  • Penalty : il peut également se servir de la VAR pour s’assurer qu’un penalty est légitime
  • Carton rouge : au moment d’exclure un joueur du terrain, il peut regarder les enregistrements pour s’assurer de la gravité de la faute.

Ce sont les cas d’utilisation en vigueur à l’heure actuelle, mais cela est amené à évoluer. En effet, lors de la prochaine coupe du monde qui prendra place au Qatar, la détection semi-automatisé du hors-jeu sera utilisée. Cela ajoute une nouvelle possibilité pour les arbitres, mais pose également d’autres problèmes. Il est légitime de se demander si les règles du jeu vont changer avec cette nouveauté.

En cas de faute, à chaque fois que l’arbitre consulte la vidéo, il prend du temps sur le match et cela doit être répercuté sur la répartition des temps additionnels accordés aux équipes.

adaptation football

Les améliorations des conditions de diffusion

L’autre aspect sur lequel le football a grandement évolué, c’est la méthode de diffusion. Durant les matchs de football, selon la chaîne de télévision, vous pouvez bénéficier de prévisualisation en 3D de l’action pour vous montrer les fautes.

Une autre évolution qui est moins visible pour la plupart des spectateurs est la qualité de l’image. Il est maintenant possible de regarder un match en 4K et d’avoir des ralentis ultra-détaillés des moments forts du match.

Vers un futur sans arbitre ?

Avec l’amélioration des systèmes comme l’assistance vidéo, on peut se demander si le rôle de l’arbitre ne risque pas d’être remis en cause. Après tout, pourquoi s’embêter si une machine peut remplir son rôle ?

En vérité, il n’en n’est rien, l’arbitre n’est pas seulement là pour siffler des fautes, il remplit aussi un rôle de médiateur entre les deux équipes. La technologie employée est à son service pour l’aiguiller dans ses décisions et c’est le garant de l’impartialité du match. Il endosse une responsabilité qu’il est impossible de confier à une machine qui peut être piratée ou tomber en panne.