On constate que les centres de formation marchent assez bien. Ceci donne de plus en plus, envie aux Français, de se lancer dans ce type de projet. Ainsi, notre argumentation s’articulera autour de la question qui suit : quelles sont les étapes pour créer un centre de formation ?

Quel est le cadre juridique pour créer son centre de formation ?

En principe, pour un tel projet, il faut en amont s’intéresser à la faisabilité en termes de lois. Si vous êtes sur un territoire avec une législation trop hermétique, cela risque de restreindre vos possibilités. Pour créer un centre de formation, vous devez notamment, faire enregistrer votre structure. Ceci est obligatoire et donnera une certaine crédibilité à votre centre. Ensuite, vous devrez déclarer votre activité auprès de votre préfecture. Pour avoir le statut de formateur, vous effectuerez une autre déclaration auprès de la Direction Régionale des Entreprises, de la Concurrence, de la Consommation, du Travail et de le l’Emploi. Par ailleurs, pour les démarches administratives, faites-vous accompagner par ce professionnel afin de faciliter votre travail.

Mettre en place un business plan

Déclarer juridiquement son centre de formation est très important. Toutefois, faire un business plan solide l’est tout autant. Vous pouvez ouvrir un centre en rapport avec la culture, les langues, entre autres. Les possibilités sont infiniment variées. Dès lors, il faut réaliser une étude de marché qui vous permettra de vous positionner. Il y a plusieurs critères à étudier : le cadre réglementaire, la localisation, les objectifs et le potentiel du projet, la stratégie pour se positionner sur le marché, le plan financier entre autres. Ce business plan est indispensable pour réussir à créer un centre de formation.

Comment acquérir des fonds suffisants ?

Pour obtenir les fonds nécessaires, vous pouvez éventuellement, vous rapprocher de votre banque pour discuter des possibilités ou encore chercher des investisseurs, qui auront des parts dans votre structure. Ces fonds sont également indispensables, pour recruter le personnel : il y a notamment les formateurs, les professionnels chargés de l’entretien, les prestataires qui vont éventuellement effectuer des travaux, etc.